En France, la formation des adultes s’inscrit dans un cadre réglementaire bien défini.

Devenir formateur professionnel ne s’improvise pas. 

Dans cet article, nous répondons aux questions que peuvent se poser les formateurs débutants :

  • Comment devenir formateur ?
  • Quel statut choisir pour son organisme de formation professionnelle continue ?
  •  Quelles sont les obligations légales à remplir ?
  • Comment trouver des clients ?
  • Comment prouver ses compétences de formateur ?

Le marché de la formation en France

La formation professionnelle en France est un marché fortement concurrentiel. Selon les derniers chiffres de la Fédération de la formation Professionnelle (FFP)

  • + de 66000 formateurs (personne physique ou morale) étaient déclarés en préfecture en 2016.

Le marché est concentré autour d’un petit nombre d’acteurs :

  • 3 000 entreprises enregistrent à elles seules 70 % du chiffre d’affaires global.

Les organismes privés constituent 97 % des organismes de formation.

Selon le DARES (statistiques moins récentes, car datant de 2012), près d’un quart des OF seraient des formateurs individuels, qui représentent 3 % du chiffre d’affaires total du marché.

Devenir formateur professionnel

Devenir formateur n’exige aucun diplôme particulier, mais une expertise pointue dans son domaine.

Un grand nombre de formateurs empruntent cette voie après avoir acquis une longue expérience de leur métier. La formation est ainsi un moyen de transmettre ses connaissances et ses compétences, soit par une reconversion, soit par une diversification de son activité.

Choisir son statut

Les professionnels de la formation ont le choix entre plusieurs statuts :

  • Salarié d’un organisme de formation : les places sont rares, les centres de formation professionnelle faisant de plus en plus appel à des formateurs indépendants pour répondre à la demande avec plus de souplesse.
  • Vacataire : les formateurs vacataires naviguent entre plusieurs structures, en fonction des besoins. Ils ne sont pas autorisés à intervenir plus de 30 jours civils par an dans un même OF.
  • Indépendant : une majorité des formateurs choisissent d’exercer en tant qu’indépendant, soit en entreprise individuelle (EI, EIRL), soit en société (SARL, SAS, EURL, SA…) ou, dans certains cas, en association.
    Le choix du statut se fera alors en fonction de diverses considérations (nombre de salariés, responsabilités du dirigeant, fiscalité). Contrairement à un salarié, le formateur indépendant devra consacrer une bonne partie de son temps à la promotion et à la gestion de son entreprise (administratif, facturation, BPF, etc.).
  • Portage salarial : une autre possibilité pour un formateur consiste à signer un contrat avec une société de portage. Le formateur est alors considéré comme un salarié de la société de portage. C’est la société qui édite les factures à son nom. Cette formule permet au formateur d’utiliser des ressources mutualisées (comptabilité, bureaux, etc.) et d’échanger avec d’autres salariés en portage.
    En revanche, il devra toujours se charger lui-même de sa prospection commerciale. La société de portage prélève un pourcentage sur les factures.

Trouver ses premiers clients

Les formateurs indépendants ont tout intérêt à se faire connaître auprès des organismes de formation qui font appel à des indépendants ou à des vacataires.

Les organismes de formation  leur confient ensuite des missions en fonction des besoins et des demandes de leurs clients. L’avantage pour vous est que vous êtes soulagé d’une grande partie de la charge administrative et de la promotion de la formation.

En revanche, les missions sont en général moins bien rémunérées que les interventions en direct avec le client.

La liste publique des organismes de formation  enregistrés en préfecture est disponible sur le site data.gouv.fr

Les Centres de Formation d’Apprentis (CFA) recrutent également des formateurs externes. Pour cela, vous devez posséder un diplôme supérieur ou équivalent à celui de vos futurs élèves et justifier d’au moins 2 ans d’expérience professionnelle dans la spécialité enseignée.

Puiser dans votre réseau personnel et professionnel pourra vous ouvrir des portes dans certaines entreprises. Intervenir en direct est plus rémunérateur, mais reste difficile pour les indépendants et demande un démarchage commercial plus intensif.

Les contrats des grands comptes sont en général gagnés par des organismes plus imposants, mais les petites entreprises peuvent avoir des besoins ponctuels et rechercher des formateurs indépendants en direct.

Pour faciliter la prise en charge des formations par un OPCO, les formateurs peuvent également s’inscrire dans la base de données Datadock (ou faire partie d’un organisme de formation qui y est enregistré). Cette base de données permet aux financeurs de vérifier la conformité des organismes de formation  avec le « décret qualité », c’est-à-dire leur capacité à dispenser des formations de qualité.

Tous les organismes de formation, quels que soient leur taille ou les types de formation qu’ils dispensent, peuvent s’y enregistrer pour être référencés par les organismes financeurs, à condition de prouver qu’ils respectent les exigences de qualité prévues par la loi.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.